Cinquième Conférence Internationale « L’approche intégrée pour une justice équitable » :

Cinquième Conférence Internationale « L’approche intégrée pour une justice équitable » :

La justice bulgare est-elle bienveillante envers les enfants victimes de violences ? Est-elle adaptée aux besoins des enfants victimes ou témoins de la criminalité ? Les institutions bulgares, appelées à réunir leurs efforts autour de la protection de l’enfant, sont-elles parvenus à la synergie et comment appliquer une approche intégrée efficace dans l’intérêt de l’enfant et de la justice ?

Nous avons cherché à répondre à ces questions et à bien d’autres encore à la Cinquième conférence internationale « L’APPROCHE INTÉGRÉE POUR UNE JUSTICE ÉQUITABLE », organisée par l’Institut d’Activités et de Pratiques sociales, les 26 et 27 avril 2016, à Sofia.

La salle a accueilli environ 200 professionnels du domaine social, de la justice et de la police, d’ONG, des experts bulgares et internationaux. Au cours des séances plénières, les représentants des États partenaires au projet ont fait part de l’expérience de leurs pays dans l’application de la Directive 2012/20/UE. Y ont été présentés des pratiques performantes de l’Italie, la France, la Belgique et la Suède.  La communauté professionnelle a eu l’occasion de discuter les Recommandations pour l’introduction des normes minimales  concernant les enfants victimes de la criminalité, mises au point par les experts, dans le cadre du projet « Écouter l’enfant – une Justice bienveillante envers l’Enfant ». Elles sont centrées sur l’amélioration de la justice des mineurs victimes, par l’application de l’approche intégrée, l’introduction de protocoles d’interaction, de normes de formation et de l’échange de bonnes pratiques et autres. Ainsi donc, l’Institut d’Activités et de Pratiques sociales et les autres partenaires au projet espèrent  contribuer à des changements de qualité dans la justice des mineurs en Bulgarie et au niveau européen, en général.

L’Institut d’Activités et de Pratiques sociales fait des efforts pour assembler les pièces du puzzle de la vie de l’enfant victime de violence. L’idée est ce reconstruire l’image dans son ensemble, sur la base de l’évaluation intégrée de l’enfant victime, afin de faire face à ses besoins et de lui assurer un milieu de vie calme et sécurisé.

D’habitude, le chemin de l’enfant victime de violence passe par la police, la justice, l’hôpital et parfois par des centres de crises et de soutien, des services résidentiels, des familles d’accueil, pour arriver à la réintégration dans la famille biologique. Toutes ces possibilités existent grâce à l’interaction interinstitutionnelle. Il est vrai que nous disposons déjà de 15 Pièces bleues, mais l’audition adaptée aux besoins de l’enfant, dans une salle spécialement aménagée, n’est encore suffisamment répandue en Bulgarie.

En Bulgarie, la pratique de l’audition/écoute adaptée de l’enfant victime de crime (dans une Pièce bleue) a été introduite en 2008, par l’Institut d’Activités et de Pratiques sociales. Plus tard, l’Institut ouvre neuf Pièces bleues, dans différentes villes, et aide les communes et les ONG dans leur soutien méthodologique aux équipes travaillant avec les enfants. Ceci étant, 204 enfants ont déjà profité des Pièces bleues, dont 40 dans le cadre de procédures civiles et 164 dans le cadre de procédures pénales. Le plus petit d’entre eux était âgé de 4 ans (procédure pénale). Les équipes de l’Institut utilisent également les Pièces bleues pour la préparation d’expertises psychologiques, l’écoute d’enfants à la demande des services de Prévention de la délinquance juvénile ou des services de Protection de l’enfance (en cas de soupçon d’abus), les entretiens entre les enfants et les inspecteurs des services de prévention de la délinquance juvénile, en vue de clarifier les circonstances,  la tenue de réunions de médiation entre parents et enfants, etc.

L’approche intégrée n’a pas été simplement conçue pour consulter l’enfant et ses parents/proches, mais aussi pour encourager l’interaction entre toutes les institutions concernées et la prise en considération des besoins de l’enfant en matière de santé et d’éducation. L’enfant a besoin d’être préparé pour l’accompagnement et la participation à la procédure judiciaire, le soutien psychosocial et le rétablissement, et surtout de se sentir protégé par les institutions, appelées à prendre soin de lui.